Suivi de la thèse et encadrement

Suivi de la thèse

Une thèse se fait en 3 ans. Le passage dans l’année supérieure doit être validé par le conseil scientifique. Une 4e année est accordée sur l’avis du directeur de thèse et du conseil scientifique. Une cinquième année ne sera accordée qu’à titre exceptionnel après examen des raisons justifiant la demande.

La première année, le doctorant doit soumettre un travail qui précise sa problématique, l’inscrit dans les travaux existants et expose sa méthodologie. Ce compte-rendu en forme de bilan programmatique doit montrer que la thèse est définie et qu’elle est bien engagée. Il sera évalué par deux enseignants de la formation doctorale dont le directeur de la thèse. Le bilan programmatif est à remettre dans la première semaine de juin.

La seconde année, le doctorant doit montrer à son directeur de thèse un texte attestant de l’approfondissement du travail ainsi qu’un plan provisoire de la thèse que ce dernier doit valider.

La troisième année, l’équivalent de deux chapitres supplémentaires, permettant d’augurer d’une soutenance au cours de la quatrième année, devrait être fourni et validé par le directeur de la thèse.

Il est recommandé aux directeurs de fixer une limite à la taille des thèses compte-tenu des habitudes de leur discipline. 450 pages hors annexes interligne 1.5 est recommandé en sociologie.

L’encadrement de la recherche

Le souhait de la formation est, autant que faire se peut, d’aider les doctorants quand ils en ont besoin en leur proposant des formations permanentes en :

• utilisation des ressources documentaires. Une séance est prévue en début d’année. Un cours spécial peut être organisé pour des formations spécialisées sur un domaine à l’initiative d’un enseignant ou d’un groupe de doctorants ;

• langues vivantes : le conseil scientifique insiste sur la nécessité de ces apprentissages et organisera des modules pour développer la familiarité avec l’anglais oral et écrit en sciences sociales. Par ailleurs, les demandes particulières des doctorants seront déposées auprès des responsables de la formation permanente des deux institutions cohabilitant la formation doctorale. La formation souhaite par ailleurs développer les séjours à l’étranger ;

• statistiques : les demandes précises seront examinées par le responsable qui trouvera une solution adaptée et cherchera à la financer. La formation doctorale s’occupera de ceux qui ne sont pas passés par les formations du master ;

• stages de terrain : un certain nombre de places d’encadrement de stage sont offertes aux doctorants ;

• des présentations régulières du travail des doctorants sont organisées à trois niveaux :
⇒ dans le séminaire de la formation doctorale [LIEN INTERNE],
⇒ dans le séminaire doctoral de leur directeur de thèse (si ce dernier n’en organise pas, la formation doctorale s’occupera de l’audition régulière desdits doctorants),
⇒ dans les journées Foljuif : tous les doctorants en 3ème année sont invités à présenter un chapitre de leur thèse dans le cadre de l’organisation des journées Foljuif, voire à prendre en charge une session de 2 heures avec l’aide d’un professeur de la formation.